Histoire d'Illtal


Illtal : une commune nouvelle


C’est dans la soirée du vendredi 4 décembre 2015 qu’est née la commune nouvelle d’Illtal.
Les trois conseils municipaux des trois communes historiques de Grentzingen, Oberdorf et Henflingen se sont réunis à 20 heures avec 3 points à l’ordre du jour :
1. La fusion des trois communes
2. Le choix du nom de la commune nouvelle
3. L’approbation de la charte de la commune nouvelle.
La fusion a été votée par 10 voix pour, 4 contre et une abstention à Grentzingen, par 14 voix pour et une abstention à Oberdorf et à l’unanimité des 11 conseillers à Henflingen.
Administrativement, la commune nouvelle d’Illtal a été créé le 17 décembre 2015 par un arrêté du préfet du Haut Rhin Pascal Lelarge avec pour date d’effet le 01 janvier 2016. Le chef-lieu de la commune est situé au chef-lieu de l’ancienne commune d’Oberdorf. Le conseil municipal est constitué des 15 conseillers municipaux de Grentzingen, des 15 conseillers municipaux d’Oberdorf et des 11 conseillers municipaux d’Henflingen. La population de la commune nouvelle est de 1 378 habitants.
Des communes déléguées reprenant le nom et les limites territoriales des anciennes communes de Grentzingen, Oberdorf et Henflingen sont instituées par l’arrêté qui précise que ces communes déléguées pourront être dissoutes par le conseil municipal de la commune nouvelle.

https://www.youtube.com/watch?v=2_OmNC8Q-w4

Pourquoi avoir fusionné les trois villages ?


La fusion a déjà existé par le passé mais dans des circonstances très particulières. Les trois communes ont été fusionnées le 01 octobre 1941 par les autorités allemandes pour former le village de Grenzingen (sans le t comme entre 1871 et 1918). Après leur libération par la première armée française en novembre 1944, les trois villages retrouvèrent leur autonomie administrative.
Au début des années 1970 suite à la promulgation de la loi du 16 juillet 1971 sur le regroupement des communes (loi Marcellin), le préfet avait déjà proposé la fusion des trois communes Grentzingen, Oberdorf et Henflingen. A l’époque seule la première avait voté en faveur du projet.
Quelle a donc été la motivation pour cette fusion ?
En premier lieu, il faut rappeler que trois villages ont toujours fait partie de la paroisse Saint Martin de Grentzingen. Ce lien spirituel, avec une communauté fréquentant la même église, a tissé des liens étroits entre les trois villages.
Plus récemment, Grentzingen et Oberdorf ont partagé la même école et pendant plusieurs décennies la même mairie. Henflingen s’est rattaché à l’école dans les années 1970 suite à un effectif d’élèves trop faible. Les trois communes se retrouvaient à gérer en commun un patrimoine important : école, église, presbytère et cimetière, club house du football club.
Avec le développement du temps libre au 20ème siècle, bon nombre d’associations sont créés avec très souvent une référence aux trois villages : le football club, les donneurs de sang, la chorale paroissiale….
Enfin, la baisse du soutien financier de l’Etat a amené les élus à s’interroger sur une mutualisation des moyens matériels et humains, la fusion permettant à terme de faire baisser les coûts de fonctionnement. L’union des trois villages permet aussi de rendre possible des projets qu’une seule commune ne pourrait pas supporter seule.


Illtal : une nouvelle gouvernance


Le mercredi 6 janvier 2016 a eu lieu la première réunion du conseil municipal de la commune nouvelle. Les 41 conseillers municipaux se sont réunis dans la salle communale d’Oberdorf pour élire le maire et les adjoints. Christian Lerdung a été élu maire d'Illtal  par 27 voix contre 13 pour Jean Claude Mengis et une abstention.
Jean Claude Mengis est devenu maire délégué de Grentzingen et Alain Schmitt maire délégué d’Henflingen.
Pour le vote des adjoints, la commune qui dépasse les 1 000 habitants est soumise à la règle de la parité. Quatre adjoints de la commune d’Illtal ont été élus :
Ginette Hell (ex adjointe de Grentzingen) comme première adjointe
Serge Schmitt (ex adjoint d’Henflingen) comme deuxième adjoint
Claudine Bisel (ex adjointe de Grentzingen) comme troisième adjointe
Clément Wieder (ex adjoint d’Oberdorf) comme quatrième adjoint.
Michel Bach et Christian Stampfler ont été élus adjoints délégués de Grentzingen. Adrien Brand et Christian Kreutter ont été élus adjoints délégués d’Oberdorf. Jean-Paul Litzler a été élu adjoint délégué d’Henflingen.

La charte validée par les trois conseils municipaux constitue un engagement moral qui pose les principes fondateurs de la fusion. Elle rappelle la volonté des élus « à fédérer les communes actuelles dans un territoire viable, cohérent et consensuel avec un champ d’action plus vaste donc plus efficace que celui des communes prises individuellement ».
L’intégration fiscale des taxes communales se fera sur une durée de douze ans.


Illtal : pourquoi ce nom ?


A partir du moment où la fusion semblait devenir possible et que la réunion des conseils municipaux avait été fixée au 4 décembre 2015, il fallait trouver un nom pour la commune nouvelle. En effet, ce nom devait être choisi dès la prise de décision de la commune nouvelle sinon c’était le préfet qui se chargerait de la nommer. Le 24 novembre 2015, les trois municipalités de Grentzingen, Oberdorf et Henflingen ont lancé une consultation commune auprès de leurs administrés en demandant un retour pour le 30 novembre 2015. Cette demande a mobilisé la population car une soixantaine de propositions ont été envoyées.
En voici quelques-unes :

  • Garder le nom d’un des trois villages ;
  • Mélanger des syllabes des trois noms : Grenflindorf, Oberzingen, Obergrentzflingen, Groblingen, Hegendorf et Oberzingen ;
  • Garder une partie d’un ou deux noms : Grentzflingen, Oberlingen et Mardorf ;
  • Inventer un nouveau nom en référence au chiffre 3: Dreidorf et Tridorf ;
  • Donner le nom du patron de la paroisse : Saint Martin ou Saint Martin sur Ill ;
  • Franciser le nom : Colombage, Charme alsacien, Tricom, Longvillage, Union sur Ill, Les-trois-communes et Belill ;
  • Rappeler un nom géographique : Weiherdorf, Durrenbach, Geisbach, Illdorf, Illbach et Illheim ;

Les trois maires se sont accordés pour rejeter le nom d’une commune existante, supprimer toute syllabe d’un nom existant pour ne favoriser et n’exclure personne, ne pas choisir Saint Martin qui est le nom de 255 communes en France, conserver une certaine consonance germanique et trouver un nom qui rappelle un lien entre les trois communes.
Forts de ces critères, une proposition faite par Dominique Sengelin d’Henflingen a émergé du lot : le nom d’Illtal. L’Ill est le lien entre les trois villages qui se situent dans la vallée supérieure de la rivière. Une variante aurait pu être Illthal comme il existe un Biederthal et un Hagenthal dans le Sundgau. Optant pour la simplicité orthographique, le nom retenu ne comprend pas le h, se contentant d’utiliser le mot germanique actuel pour une vallée.

Il faut relever que 30% des communes nouvelles créés en 2015 et 2016 ont retenu un nouveau nom basé sur la géographie sans lien avec les noms des communes fondatrices.