Origine des noms des anciens villages

Il n'existe aucune archive attestant l'origine du nom des trois villages ou la date de leur création. L'archéologique n'a donné aucune information supplémentaire. Ce sont donc des interprétations tirées de la toponymie qui éclairent un peu notre lanterne. Dans le nom de nos trois villages, on trouve la désinence -ingen et -dorf.
Selon l'historien Robert Specklin, le -ingen est une désinence alémanique datant du 5ème siècle. A cette époque, l'empire romain s'écroule sous les coups de boutoir de tribus germaniques dont les Alamans (d'où sera tiré le nom d'Allemagne). Les Alamans s'installent dans le Sundgau et créent les villages de Hirsingen, Henflingen, Grentzingen et Waldingen (forme primitive de Waldighofen).
Plus tard, au 7ème siècle, la tribu des Francs prend le contrôle de la région et installe ses propres localités les villages en -dorf ou -heim. Les deux tribus ne se seraient pas mélangées. C'est ainsi que Bettendorf serait venu s'insérer entre Hirsingen et Henflingen, que Niederdorf aurait séparé Henflingen et Grentzingen et qu'Oberdorf se serait intercalé entre Grentzingen et Waldingen.
En 2003, Michel Paul Urban donne une autre version dans son livre sur les lieux dits d'Alsace. Selon lui, le suffixe -ingen est d'origine celtique et pré-celtique (antérieur au 4ème siècle). Quant au suffixe -dorf, qui signifie aujourd'hui village en allemand, il tire son origine d'un lieu fortifié vraisemblablement d'une ferme fortifiée abritant quelques hommes de troupe. Charlemagne, roi des Francs, et ses successeurs désirant recréer l'Empire romain se seraient efforcés de maintenir les conquêtes des germains tout en préservant les vaincus gallo-romains. Les -dorf (court en français) avaient un rôle pacificateur et auraient été créés pour faire tampon entre les deux communautés.
Il est intéressant de relever que, quelque soit la version qu'on retienne, il n'y a pas eu de mélange immédiat entre les différentes communautés. Les dissensions ou incompréhensions entre nos trois villages pourraient donc avoir, pour partie, des origines génétiques !


Grentzingen :


La tradition orale rapporte que le village était situé sur les premières hauteurs de la rive gauche de l'Ill.
Certains historiens (Dauzat et Walter) expliquent l'origine par un nom d'un chef germanique « Grenzo ou Grunzo ». D'autres (Boesch et Urban) voient une origine gallo-romaine « Carantiacum » lieu de la rivière pierreuse qui se serait germanisé au 6ème siècle. Tous excluent l'évocation d'une frontière car le mot Grenze n'apparaît qu'au 13ème siècle.

Le texte le plus ancien mentionnant Grentzingen date du 24 août 1243. Un certain « Walterus miles de Grencingen » figure parmi les témoins d'un acte de donation signé à Altkirch en faveur du couvent suisse de Bellelay. Ce n'est pas le village qui est mentionné en tant que tel, mais une famille noble originaire du lieu. La première mention du village est datée du 27 juillet 1285 dans une donation au couvent d'Olsberg « in dorfern ze Grenzingen und ze Wilr ... ».


Oberdorf :


L'origine du nom ne fait aucun doute : « la ferme ou court du haut » tombe sous le sens avec son pendant Niederdorf « la ferme ou court du bas ».

Jusqu'à présent, les historiens donnaient 1333 comme date de la première mention du village. Au cours de mes recherches, j'ai trouvé un acte plus ancien daté du 11 mars 1309 dans lequel Heinrich von Roelingen et sa femme vendent une ferme à « Oberndorf » ainsi que des biens à Oberdorf et Grentzingen.
(Staatsarchiv Basel-Stadt Klosterarchiv St. Clara Urkunde Nr 99).


Henflingen :

Certains historiens (Walter et Menges-Stehle) expliquent l'origine du nom par celui d’un chef germanique surnommé « Heffel ». M.P. Urban penche quant à lui pour une origine de l'allemand « Hanf » le chanvre. Il cite aussi le mot allemand « Hänfling » qui désigne la linotte, petit oiseau qui se nourrit de graines de lin et de chanvre. Un lieu-dit s'appelle « Hanf Ländermatten ».

Jusqu'à aujourd’hui, 1351 était la date de la première mention du village. Cette année-là, Weltschlin de Hirtzbach cède à l'abbaye de Lucelle des biens situés à Bettendorf et « Henfflingen ».
Lors de mes recherches aux archives de Bâle, j'ai eu la chance de trouver en page 75 d'un vieux registre daté de 1290 une « Mechthild de Henfelingen ».
(Staatsarchiv Basel-Stadt, Klosterarchiv Sankt Leonhard A).


Niederdorf :

L'existence de cette localité est très peu connue. Il ne devait s'agir que d'un grand hameau. Le nom veut dire « la ferme ou court du bas ».

Il était situé à la limte entre Grentzingen et Henflingen près du Herrenweg.

Il est mentionné en 1290 comme Henflingen dans le registre du couvent Saint Léonard de Bâle qui cite à nouveau « Mechthild,veuve de Jo. dit Hemflinger, de Niderndorf ».
(Staatsarchiv Basel-Stadt, Klosterarchiv Sankt Leonhard A).


Dominique Sengelin


Sources :

Michel Paul Urban "La grande encyclopédie des lieux dAlsace" Editions de la Nuée Bleue 2003.

Robert Specklin "Essai sur le peuplement du Sundgau" Bulletin de la société d'histoire de Huningue et du canton de Huningue 1956 p 40 à 55.